French Arabic Chinese (Simplified) English Japanese Spanish

Tumu Nui

mardi, 17 novembre 2015 19:40

Extraits

Plus de 20 ans de scène

Manahune a été fondé en juin 1989 dans un esprit pluriculturel et reste aujourd’hui l’un des groupes de scène les plus appréciés de Tahiti. Composé de musiciens de différentes influences, Manahune est un groupe de « rock » qui véhicule musique et poésie de source traditionnelle, sur des notes internationales et des riffs résolument rock. Le métissage de sa musique reflète particulièrement les îles du grand Pacifique et transporte la force des textes au-delà des frontières récifales.

Manahune sur scène :
Aldo Raveino : chant & guitare
Roger Tetuanui : guitare & chant
Séb Peni-Marae : batterie, percussions & chant
Bruno Demougeot : piano, orgues & chant
 Dany Teriihoania : basse & chant

3 albums sous label Mangrove

Manahune est le premier groupe polynésien produit par Mangrove Productions de Nouvelle Calédonie. Deux albums en 3 ans, Motu en 2007 et Tapu en 2010, ont marqué le paysage musical local, grâce à l’originalité, la grande qualité des compositions, la force des paroles en reo maohi, mais aussi à la puissance du son kiwi. Tumu nui est le 3ème album de Manahune produit par Mangrove, composé de 11 titres originaux, dont un bonus dans lequel Aldo est accompagné par les Hand Cart. Une particularité de l’album Tumu Nui, tous les membres du groupe signent les compositions. L’enregistrement de Tumu Nui s’est déroulé pendant 10 jours au studio Nana Hill’s de Taravao, spécialement conçu pour Manahune.

Les différences qui innovent…

Aldo Raveino, leader du groupe, auteur et compositeur, a toujours chanté ses propres textes. Pour la première fois, il accepte de composer des musiques sur d’autres textes, d’un autre auteur, et pas n’importe qui. Isidore Hiro, poète dans la ligné de son ainé Henri Hiro, défenseur des valeurs culturelles et traditionnelles de son Pays, signe dans cet album 4 titres extraits de son œuvre Pehepehe no te tau (Poèmes du temps - Editions Le Motu). Hina Nui Olivain-Brémond écrit « Te’ote’o » et grave aussi ses traits d’artiste dans les illustrations de la couverture. Manahune s’ouvre vers le Pacifique en invitant dans « Ua tae i te tau » (Il est temps) le chanteur kanak de Lifou Edou. Un featuring attendu depuis bien longtemps.

 Viennent aussi se prêter à la chanson, les enfants des familles qui entourent Manahune ; Ura, Kata, Orio… Raumata et Xavier posent leurs voix dans « Tama poiri » en citant des extraits de la déclaration des droits de l’enfant. A la section des cuivres, les « papi kiwi » de Nouvelle Zélande restent fidèles. Pour la deuxième fois, ils participent à un album de Manahune.

Tumu Nui ; illusion ou désillusion ?

Tumu Nui désigne l’arbre, l’origine, la raison, la cause. Pour les jeunes générations, Tumu fait simplement allusion au paka. Les réformes de l’église protestante maohi apporte une nouvelle appellation pour Dieu, à la place de Jéhovah, puisque les prières s’adressent désormais à Tumu Nui, l’origine… L’histoire nous raconte néanmoins que dans la mythologie polynésienne, Tumu Nui était le fils de Taaroa, le Créateur de l’univers.

 Dans cet album, Tumu Nui révèle une banalisation des erreurs sociales que traverse le Pays, comme la délinquance, la violence, les drogues, les religions, la politique… Et son refrain de préciser : « Nul ne peut atteindre la paix qu’en passant par moi, Tumu Nui. »

 

 

 

Plus dans cette catégorie : « Ori

Mangrove sur les ondes du Pacifique